Travaux d’isolation phonique

Des questions ?

Lisolation phonique te permet d’éviter les désagréments sonores de tes très chers voisins. En ce moment, tu te rends compte que beaucoup de bruit te dérangent ? Ou alors au contraire tu veux faire l’isolation phonique de ta salle de musique personnelle?  De nombreuses matières peuvent être utilisées pour réduire les désagréments et éviter le bruit.

Peut être ne supporte tu plus les travaux routiers à côté de chez toi ou les cris des enfants ? Si tu désires faire une isolation phonique efficace, confie tes travaux à une agence de rénovation.

Des solutions à tes problèmes

Nous allons tout d’abord voir les coûts de ces travaux pour éviter le bruit. Ensuite, on va t’exposer un ensemble de ce qu’il faut obligatoirement connaître pour choisir ton isolation phonique entre le type d’espace, les matières à choisir. Il existe une isolation acoustique du sol, des murs, des fenêtres et des plafonds. Tu peux même complètement isoler ton habitation avec l’isolation absolue ! Pour comprendre si tu dois vraiment effectuer ses travaux, il existe aussi quelques critères que nous allons t’exposer ! Si tu te poses plein de questions et si tu as des doutes, il est bon de savoir que les plaques de placo au mur sont utiles à lisolation phonique ainsi que pour l’isolation thermique de tes murs.

1. Isolation phonique : définition

Tout d’abord, il existe un certain classement des nuisances sonores. Trois types principaux se démarquent. Nous avons premièrement les bruits d’équipement concernant les nuisances de tes appareils comme les tuyauteries, la ventilation, la chaudière. Deuxièmement, nous remarquons que des travaux d’isolement sonore peuvent être faits au niveau des nuisances de genre solidien ou dit d’impact.  En effet, ce sont des sons provenant de sources étrangères à la zone d’habitation elle-même. Nous pouvons prendre en exemple, les chutes d’objets sur le sol, les tremblements causés par les transports en communs (métro, avion) ou même les cris des badauds et passants. Enfin, de manière générale les bruits aériens représentent les nuisances extérieures et intérieures susceptibles de nécessiter une isolation des sons. Ces bruits passent à travers les interstices et ouvertures des volets, portes et fenêtres par exemple.

Isolation phonique-Cri

Quelques indices du bruit

Expliquons scientifiquement comment fonctionnent les matériaux d’isolation phonique.

La loi de la masse définit le fait que plus un matériau présente une lourde masse, plus il permet une isolation efficace. Ainsi, si tu souhaites choisir une matière adéquate, tu peux sélectionner le béton, la pierre au lieu de la brique ou du plâtre. En doublant l’épaisseur des murs, tu peux en moyenne réduire les nuisances de 5 à 6 décibels. Une autre loi, celle de la masse-ressort-masse, explique qu’il est utile de combiner un support resort sur un mur, pour amoindrir l’impact du son. Par exemple, les ondes sonores atterrissent sur le ressort d’un isolant souple et se propagent sur le mur. C’est un système qui fait gagner de la légèreté et perdre de l’épaisseur. En général, 6 à 8 décibels de bruits nous sont épargnés grâce à cette isolation sonore.

Pour les bruits aériens, il existe aussi l’indice d’affaiblissement acoustique Rw(C,Ctr). Ce dernier définit la force d’un bruit s’échouant sur la façade d’un mur ou autre paroi. Il ne prend pas en compte les transmissions du bruit par les parois latérales. Plus le Rw est élevé, mieux la paroi est isolée du bruit parasite.

De plus, des coefficients d’adaptation existent pour mesurer aussi les sources du bruit. Ce sont les coefficients C pour le bruit rose et Cr pour le bruit route.

Enfin, un coefficient d’absorption existe, noté Aw. Ce coefficient entre 0 et 1 permet de mesurer la capacité d’un matériau à absorber le son. A 0, le matériau fait rebondir le son et au contraire, à 1, le matériau absorbe le bruit.

2. Isolation phonique : matériaux

Isolation phonique-Train

Pour faire les travaux d’isolation sonore, on peut utiliser divers matériaux isolants comme la mousse absorbante acoustique, les panneaux, les dalles, le liège acoustique, les plaques anti bruits pour mur et les rouleaux de liège. Il en existe d’autres.

Les matières

La laine de roche associe également thermique et sonore et isole complètement du bruit en maîtrisant les bruits d’impact.

La laine de verre permet de faire l’isolation sonore dans de faibles épaisseurs, c’est le matériau le plus souvent utilisé pour corriger les anciennes isolations moins performantes.

Le panneau de liège acoustique est parfait pour les murs et le sol. C’est un matériau fait en matières naturelles, parfois en matières recyclées. Il est résistant aux perforations et isole bien thermiquement et acoustiquement.

La mousse absorbante acoustique permet l’isolation phonique entre deux chambres par exemple. En effet, son utilisation est parfaite pour isoler des pièces mitoyennes et des propriétés de même type. On l’adore car il bloque bien les bruits aériens.

La brique chaux-chanvre est un nouveau matériau possédant de nombreux avantages. En effet, les indices d’affaiblissement sont meilleurs que la brique et le béton cellulaire. Cette matière peut être utilisée pour les murs et les cloisons.

La plaque de plâtre peut être utilisée pour construire des cloisons en mode plaque puis isolant puis plaque. De plus, on peut s’en servir comme doublage de mur de parpaings. Il est obligatoire d’ajouter un isolant sinon les performances sont les plus moindres de tous les matériaux.

L’utilisation du parpaing pour l’isolation sonore est utile car de bonnes performances d’affaiblissement du son au-dessus de la brique et du béton cellulaire.

La brique permet une utilisation masse ou masse-ressort-masse. Les briques monomur et la double-cloison avec isolant sont deux systèmes possibles.

Le béton cellulaire permet d’isoler complètement ta demeure de manière égale à la brique de par son taux d’affaiblissement.

3. Isolation phonique : les opérations possibles

Isolation phonique-Casque

Isolation phonique du sol

Cette opération permet de mieux isoler phoniquement les bruits de chocs appelé d’impact. Ce sont des bruits se propageant dans toute la structure de l’habitation et qui se transmet dans les logements voisins. Poser un sol acoustique ou un sol anti-bruit est la solution idéale, n’est-ce-pas ?

Il faut faire attention car dans certains cas, l’isolation acoustique du sol peut nécessiter des matériaux faisant au maximum 10 centimètres d’épaisseur. Mais voici les matières adéquates pour le sol.

Le plancher maçonné (en béton) peut nécessiter l’usage de panneaux de liège acoustique, mousse absorbante acoustique ou de nattes de polyoléfines que l’on pose à même les dalles.

Ensuite, on recouvre cela avec une chape et le nouveau revêtement que l’on désire.

Les planchers de faible poids sont polyvalents en termes d’opérations, en effet on peut placer l’isolant sous dalles puis couvrir le tout grâce à une nouvelle apparence.

Le parquet à solives oblige à insérer l’isolant entre les palourdes.

Isolation phonique du plafond

On utilise un faux plafond en plaque de plâtre pour isoler le son du haut du logement. 

On le fixe aux suspentes antivibratiles, on peut aussi remplir l’espace entre les murs de matériaux insonorisants comme de la laine végétale ou minérale, des panneaux de liège acoustique ou  de la mousse isolante acoustique.

Cependant, l’isolation phonique du plafond ne bloque que les bruits aériens tels les cris, la télévision et enceintes de musique. Les inconvénients sont de ne pas bloquer les bruits de chocs ou d’impacts ainsi que d’abaisser le niveau du plafond donnant une impression de perte de surface.

Isolation phonique des murs

L’isolation acoustique des murs est parfaite pour bloquer les bruits mitoyens et les bruits extérieurs. En général, beaucoup de gens optent pour l’isolation phonique entre 2 chambres car les parents ne veulent pas supporter les chamailleries de leurs enfants. 

Deux genres d’opérations existent : 

Murs en dur

Cela concerne les murs maçonnés en béton, une contre-cloison est élaborée proche des murs ensuite on insère les matériaux insonorisant, fibres végétales, minéraux.

Cloisons en plâtre

C’est vraiment super pour isoler entre deux pièces, en effet, on pose aussi une contre-cloison mais à plutôt longue distance (BA13 à BA18, soit le nombre de millimètres) du mur cette fois et en plaque de plâtre. Puis, on ajoute une structure métallique. Plusieurs couches de matières insonorisantes sont encerclées par la cloison. Il est toujours favorable d’exploiter les plaques et couches d’isolation phonique les plus consistantes.

Isolation phonique des ouvertures (fenêtres)

Tout d’abord, il est utile de faire cette opération pour isoler les bruits extérieurs. Le double-vitrage est la solution à privilégier. On appelle ceci un remplacement de vitrage avec conservation du dormant existant. Ensuite, tu peux aussi choisir d’ajouter un survitrage à l’intérieur. Cela désigne la création d’une deuxième fenêtre par-dessus la première.

D’autre part, dans le cas où ta fenêtre ne dispose pas de supports en bon état, on pourra te proposer de la refaire complètement avec une acoustique parfaite.

Trois options dépendent de l’isolation acoustique nécessaire :

Le double-vitrage 4/12/4 pour les zones plutôt calme réduit de 30 décibels les nuisances.

Le double-vitrage 10/10/4 24 mm de largeur diminue de 35 décibels le bruit. Conseillé pour les zones moyennement bruyantes.

Enfin, nous avons le double vitrage 8/12/4 avec un film plastique ou double-vitrage renforcé à lame d’argon 4/16/4 pour les zones bruyantes.

Isolation phonique totale

Enfin, revenons à l’idée d’une salle personnelle de musique ou d’un studio d’enregistrement.

L’idée est d’isoler chaque parties de la maison avec des matières isolantes tout en séparant ces dernières en les désolidarisant. Murs, sols et plafonds sont exploités pour permettre la création d’une bulle anti-bruit. Pour cela, il est obligatoire de faire réaliser son projet par un professionnel de l’acoustique. L’isolation phonique propose toutes sortes de prix que nous allons voir maintenant dans la partie ci-dessous.

4. Isolation phonique : les prix

Isolation phonique-Salle acoustique

Tout d’abord, nous pouvons te fournir un prix d’ordre général des opérations d’isolation acoustique. Toutefois, sache qu’il faut prendre en considération les matériaux et opérations à réaliser. De plus, il faut savoir les faiblesses de ses murs, plafonds, sols et fenêtres. D’autre part, cela change en fonction de si tu vis en appartement ou maison individuelle. La mitoyenneté entraîne quelques spécificités. En effet, peut être que tu ne pourras pas faire tes travaux ou que tu devras demander l’accord de tes voisins. Comme nous te l’avons exposé plus tôt, certaines solutions te sont accessibles alors n’hésites pas à commencer à opérer !

Deuxièmement, l’isolation du sol est comprise entre 9 et 25 € le m2. Entre 5 et 20 € sont demandés pour l’isolation des murs. Ensuite, l’isolation des sons provenant de la structure des fenêtres nécessite de 50 à 200€ par m2. D’autre part, le plafond nécessite 30 à 50 € d’investissement pour l’isolation avec pose inclue dans l’opération. Enfin, si tu souhaites préparer tes travaux, les ouvriers sont payés entre 60 à 90 € par m2. 

Il existe la peinture anti-bruit au coût de 18 à 24 €/m2 avec fourniture et personnel inclus. Entre 3 et 15 décibels sont réduits grâce à cette peinture. La sous-couche acoustique pour sol dur nécessite de payer entre 15 à 20€/m2 pour gagner 20 décibels. De plus, tu peux te servir de la chape flottante au prix de 75 à 95€/m2 personnel et fourniture inclus. Enfin, les revêtements de sol isolants au prix compris entre 50 à 85€/m2 permettent de réduire le bruit de 15 décibels.

L’isolation phonique peut comprendre le faux plafond suspendu sur ossature métallique au prix de 70 à 125 €/m2 pour la fourniture et la pose incluses. Un sous-plafond collé coûte entre 25 à 45€/m2 tout-compris. 

Pour les murs, la pose des panneaux en sandwich coûte entre 75 et 160€/m2 tout-compris et la pose d’une contre-cloison insonorisante nécessite le prix de 65 à 100€/m2.

5. Isolation phonique : les aides

Dans le cas où tu veux commencer tes travaux d’isolation sonore, compte sur nous pour te dire quelles sont les aides disponibles !

Finance tes travaux d’isolation phonique en demandant plusieurs aides dont : CITE, éco-prêt à taux zéro, aides de l’Anah ou encore des aides locales. On ne trouve pas de règles précises à respecter ni pour les isolants thermiques ni pour les isolants insonorisants. Toutefois, l’isolant phonique sélectionné doit être performant thermiquement.

Cependant, en fonction de la complexité, faire appel à un acousticien ou à un architecte est indispensable. En effet, une étude sonore peut aussi être très utile afin de comprendre les nuisances sonores.

Dans le cas où tu voudrais contacter un professionnel, nous te conseillons de mettre les entreprises en concurrence, et ceci afin d’obtenir le meilleur prix du marché.

Alors tu es prêt à commencer tes travaux d’isolation phonique ? Contacte tout de suite une entreprise de travaux pour qu’ils réalisent ton projet en un rien de temps ! Ils pourront dans un premier temps te faire un devis pour connaître précisément le montant des travaux en fonction des matières et des opérations à réaliser. Ensuite, ils examinent tes murs, sols, plafonds et fenêtres pour établir les priorités.

6. L’isolation phonique : les normes

Isolation phonique-Tourne-disque en action

Mesures principales de la NRA

Depuis janvier 1996, la nouvelle réglementation acoustique (NRA) s’applique à tous genres de nouvelles constructions d’habitation. Ceci est essentiel afin de quantifier le niveau de décibels circulant dans ton logement. Selon ton type d’habitation, tu n’auras pas les mêmes obligations d’isolation de bruit de mur. Une maison individuelle nécessitera seulement l’isolation acoustique extérieure, c’est-à-dire les bruits causés par les véhicules (voitures, camions, trains, avions). L’isolation extérieure d’une maison mitoyenne et les bâtiments collectifs demanderont de prendre en compte les bruits aériens extérieurs. De plus, les bruits d’impact, c’est-à-dire les bruits créés par les chocs provenant d’objets extérieurs comme les cris, les déplacements et les chutes d’objets devront être considérés. 

Nouvelles mesures de la NRA

Ces mesures prennent seulement en compte, les constructions dont la demande de permis a été créée à partir du 1er janvier 2000. Il faut améliorer l’isolation acoustique entre les logements concernant les halls, couloirs et les dépendances comme les garages. Il faut isoler 30 décibels sur les façades et 65 à 70 décibels pour les bruits d’impact. Enfin, les bruits d’équipements dans les pièces les plus importantes et la cuisine. Il existe 5 niveaux de bruits, le niveau 1 est le plus grand avec 85 décibels minimum. Pour mesurer le bruit, on utilise les décibels de 10 à 130 décibels. A partir de 70 décibels, on dépasse le seuil du bruit moyen vers le bruit très élevé. 

Mathis E.